MOOD

Chronique de confinement, semaine 2 : apaisement

Après une première semaine apathique, je continue cette chronique de confinement sur une seconde semaine qui aura été, paradoxalement, mouvementée et apaisante à la fois. Un fourmillement d’idées, de projets, d’envie qui se sont entrechoqués et entremêlés pour créer, toujours, encore. Un fourmillement qui me permet de me sentir utile, occupée, et apaisée.

Comme quoi mettre des mots sur des maux est toujours bénéfique. Après avoir couché ici mon ressenti difficile de ces premiers jours confinés, je m’en suis sentie libérée, allégée pour avancer vers la suite.

Milles idées créatives, pour le présent, ou pour l’après, lorsque l’on retrouvera nos extérieurs délaissés. Milles projets, milles envies qui se dessinent. Et puis surtout, milles idées qui se tissent avec d’autres esprits créateurs, des co-créations en attente de naître. Je découvre le plaisir de travailler main dans la main pour créer toujours plus. Le plaisir de se sentir connectés, reliés, et de voir que l’on imagine en synergie.

chronique de confinement

Le partage, l’ouverture marquent également cette seconde semaine. J’ai choisi d’affronter ma peur de l’échec, et de proposer à cette communauté bienveillante autour de moi un partage de mon travail photographique. Après des mois de travail, de tergiversations, doutes et hésitations, j’ai franchi le pas et rendu disponibles mes retouches d’images, ma petite patte à moi. Et je suis fière, aujourd’hui, d’avoir accompli ce travail et de le partager autour de moi.

Si vous voulez le découvrir, je vous invite à vous rendre par ici pour en savoir plus.

Cette seconde semaine marque au final comme une bouffée d’air, un renouveau malgré la situation sombre qui nous entoure. J’appréhende avec plus de sérénité les suites à venir. J’ai presque l’impression qu’un retour à la normale va s’opérer. J’ai envie de me dire que l’on va continuer à avancer, vivre et créer.

J’espère qu’il en va de même pour vous, et je continue de vous souhaiter du courage, jusqu’à la prochaine chronique de confinement.

chronique de confinement

En attendant, je continue d’agrémenter ces chroniques d’images de nos grands espaces qui nous manquent tant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :